[ En bas. André Montpetit, Extrait de Généricz. Diapositives et bande sonore (1977). Office du film du Québec, Ministère des Affaires culturelles du Québec et Bibliothèque et Archives nationales du Québec. ]

—  André Montpetit, 1969

[ En haut. André Montpetit, photographie non datée, collection privée. ]

Sur les traces d'André Montpetit

[ Extrait de l’article « L’art se meurt »

Entretien avec Richard Lacroix, Yves Robillard et André Montpetit, publié dans la revue Forces,

numéro 6, 1969, page 47,

Hydro-Québec Éditeur. ]

Les profits liés à la vente du catalogue André Montpetit — Portrait d'un oublié de la nuit, des sérigraphies de l'artiste, du DVD Sur les traces d'Arthur ainsi que du matériel associé à la diffusion du film sont investis dans le financement d'une campagne large visant à souligner l'importance de l'œuvre d'André Montpetit par le biais de la réédition du catalogue, de la diffusion de l'exposition et de la préparation d'un nouvel ouvrage consacré à André Montpetit à paraître en 2018.


L'exposition André Montpetit —  Portrait d'un oublié de la nuit a été présentée en primeur à la Cinémathèque québécoise (Montréal, Québec) du 3 octobre au 1er novembre 2016. Toute personne ou institution intéressée à présenter l'exposition est invitée à nous contacter pour obtenir de plus amples renseignements.



Merci à La Guilde Graphique pour son appui inestimable et sa précieuse collaboration à la création de cette galerie. Merci également à Michèle et Yves Montpetit pour la constance et la générosité de leur soutien. 



« Pour moi, ce qui est important, c'est de garder le sens de l'humour. Si l’on se prend au sérieux, c'est foutu. Ce qui m’intéresse, c’est le côté trouble-fête. S'il faut mettre des bâtons dans les roues de la révolution, je vais en mettre, c’est comme ça! On veut changer la société? Mais quand la société va être changée, je vais être dans le même état qu'aujourd'hui par rapport à celle-ci : un état critique. Et ça, il le faut. C'est indispensable. » 

La Galerie André Montpetit est née de la volonté de mettre en lumière la vie et l'œuvre de l'un de nos dessinateurs les plus prodigieux. Portée par l'élan et le succès de la sortie en salle en 2016 du documentaire Sur les traces d'Arthur, réalisé en son hommage par Saël Lacroix, la création d'une galerie dédiée aux œuvres d'André Montpetit et à la promotion de son legs vise à lever le voile sur une figure emblématique d'une époque, aujourd'hui oubliée de l'histoire.


Illustrateur, affichiste, caricaturiste, peintre et écrivain, André Montpetit était considéré dans les années 1960 et 1970 par ses pairs comme le maître de la bande dessinée québécoise. Pourtant, un caractère opiniâtre et indomptable le conduira vers un isolement toujours plus grand, jusqu'à son énigmatique disparition.


Dans sa vie comme dans son œuvre, André Montpetit nous invite à se questionner sur le coût ultime de la résistance et la quête d'absolu, cette force vive qui, tantôt créatrice, tantôt destructrice, forge le destin des hommes. 

[André MONTPETIT, 12 prototypes de vaisseaux spatiaux. Impression sur papier (1966). 17 x 10 cm. Graph Éditeur. Collection privée. ]